Divers compte rendu de réunion concernant le primaire

 :

Réunion du 22 fevrier 2017 en mairie sur la cantine :

Etaient présents :

Monsieur le Maire, Mesdames MATILLON et CHELLY

Pour SODEXO : Monsieur LAUGEL

Pour les représentants de parents d’élèves : Mesdames COLLETTE et MARTIN VITTET

 

Il est rappelé qu’avant l’appel d’offre sur la délégation du service restauration un  audit a été fait sur l’existant, la qualité des aliments, etc…

Les conditions de la délégation se font environ 18 mois avant sa mise en place, au moment de l’appel d’offre le cahier des charges est déjà bouclé.

Il y a 232 000 repas servis par SODEXO.

Il a été présenté l’étendu de la délégation de service public (cette délégation a été élargie par rapport à la précédente) :

  1. Entretien et maintenance de la cuisine et des offices (pas des salles de restauration, restent rattachées à la Mairie),
  2. Construction des menus en fonction des préconisations du groupement d’études des marchés restauration collective,
  3. Achat des denrées et transformation à la cuisine centrale
  4. Transport des repas
  5. Contrôle hygiène et sécurité
  6. Gestion des fréquentations
  7. Administratif : inscription, facturation, règlement,
  8. Animation : repas à thème,…
  9. Formation des ATSEM

Fonctionnement de SODEXO – réponses aux questions adressées par mail lundi :

Il n’y a pas de centrale d’achat, SODEXO fonctionne par un référencement des produits des fournisseurs qui permet la mise en place de catalogue d’achat.

Sur 2016 il y a eu 7000 contrôles de produits et 400 fournisseurs contrôlés.

Une alerte sanitaire existe pour faire sortir du catalogue tous les produits ne répondant plus aux normes.

Le laboratoire qui effectue les contrôles est EUROFINS

Il y a également un contrôle étatique qui a lieu une fois par an sur Rambouillet.

Il y a eu une évolution du cahier des charges pour cette nouvelle délégation de service public afin d’apporter une meilleure qualité des denrées, la mise en œuvre est récente : courant janvier 2017 et se décomposant comme suit :

Pour la viande : bœuf 100% charolais,

                               Veau label rouge

                               Agneau Nouvelle Zélande

                               Porc/volaille label rouge

Pour le poisson : tout est issu d’une pêche responsable (M.S.C.)

Produits laitiers : France

Pâtes : Italie

Fruits et légumes essentiellement de France

Il est possible pour tout le monde d’aller consulter en Mairie, sur rendez-vous, le compte rendu annuel d’activité qui permet de compléter les informations communiquées ici et qui permet d’avoir des éléments chiffrés.

SODEXO supporte les impayés et aucun enfant est exclu de la cantine pour non-paiement, c’est un point important pour la Mairie de maintenir cette position.

La participation des parents représente 85 à 90% du prix du repas versé à SODEXO.

Il a été précisé que les salades de fruits FRUCTOFRESCH ne sont pas référencées par SODEXO.

Pour les fruits non bio, il nous a été dit qu’ils étaient lavés et épluchés pour les maternelles et seulement lavés pour les primaires et que les enfants peuvent les éplucher.

Chaque repas chaque jour est noté de 1 à 4 suite au retour du plateau en fonction des restes. La note de janvier est de 3.3/4.

46% des achats sont qualifiés comme responsables (la loi impose20%), cela se traduit par :

  • Produits locaux (périmètre de 150 km), pour les produits de la Bergerie Nationale il y aura une récurrence d’une fois par mois
  • Produits certifiés
  • Le pain est acheté chez PAN&PASTI à Rambouillet
  • Commerce équitable

Il est rappelé que nous pouvons tous participer aux Commissions restauration qui a lieu tous les deux mois en présence de la diététicienne.

Sur le gaspillage alimentaire :

Une première expérience est menée sur FOCH et ARBOUVILLE : sera mesuré chaque élément de chaque menu qui revient non consommé.

Il n’y a pas de compostage ni recyclage des déchets, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Un jardin pédagogique est en train d’être mis en place à LA CLAIRIERE avec un compostage.

Des bornes de tri seront installées au Printemps.

INTRODUCTION DU BIO :

Il nous est précisé que ce n’est actuellement pas possible pour les raisons suivantes :

  • Pas assez de terres agricoles bio permettant une permanence des quantités,
  • Le bio est d’abord capté par la grande distribution,
  • Coût élevé

Il n’est pas possible d’aller au-delà de ce qui est prévu : 20% d’ici 2020.

Sur l’agriculture raisonnée : respect des normes européennes mais pas au-delà.

Monsieur le Maire précise qu’il est pour le développement du bio mais pas à n’importe quel coût économique pour les familles, qu’il ne souhaite pas que les 20% ne porte que sur le pain par exemple.

Il n’y aura pas d’autres commissions d’organisées autre que les commissions menus.

Concernant le courrier distribué le 17 février, il s’agit d’une réponse de Monsieur le Maire aux propos  diffusés sur les réseaux sociaux et en écho au collectif cantine bio.

Madame COLETTE a soulevé le fait que les fédérations et association n’étaient pas forcément représentatives de la majorité des parents et qu’il serait peut-être bon de communiquer en Conseil d’école. Madame MATILLON confirme que seules les fédérations et association seront conviées aux Commissions, réunions, etc….

 

 

Réunion du 5 décembre 2016 :

Point sur la rentrée :

  •          pas d’ouverture ou de fermeture de classe
  •          les effectifs moyens sont de 32/classe en maternelle et de 28/classe en primaire
  •          ouverture possible d’une classe à la rentrée 2017 au Vieil Orme

 

Mesures de sécurité :

  •          les directives du ministère de l’éducation nationale et du ministère de l’intérieur sont arrivées pendant l’été et ne sont pas toujours compatibles entre elles
  •          il faut au maximum protéger les écoles de la vue extérieure et ralentir les intrusions. Il faut donc occulter et remonter les clôtures extérieures, poser des films occultant sur les fenêtres, équiper les protails de sonnettes et de visiophones. Les devis ont été demandés aux entreprises. L’école de la Louvière est prioritaire.
  •          La position de ne pas faire entrer les parents est maintenue

 

Restauration :

Nouveau contrat de Délégation de Service Publique (DSP) avec la SODEXO. C’est le résultat d’un travail de 18 mois de rédaction du cahier des charges et de négociations. L’accent est mis sur la qualité avec l’obligation de produits labellisés et d’un produit bio par semaine. Le bio doit évoluer progressivement pour atteindre 20% sur le courant de la DSP (d’une durée de 9 ans à vérifier). La viande est d’origine contrôlée et les circuits courts (dans un rayon de 150 kms) doivent être privilégiés afin de favoriser la production locale. Un contrat a été signé avec la bergerie nationale pour la fourniture de yaourts bio.

 

Harcèlement à l’école :

L’éducation nationale semble motivée pour avancer sur ce sujet. A Rambouillet, il existe le CLSPD (Comité local de sécurité et de prévention de la délinquance), la veille éducative et sociale qui réunit des professionnels de l’éducation nationale, du département Education Jeunesse et de l’Action Sociale. L’éducation nationale a créé le Centre Académique d’Aide aux Etablissements et aux Ecoles (C2A2E) qui vient en aide aux établissements confrontés à des problèmes de harcèlement.

 

Réunion du 24/01/2017 sur la mise en place de cheminements piétons :

Véronique Matillon souhaite que soit engagée une réflexion sur la mise en place de cheminements piétons de type Pédibus pour permettre aux scolaires de se rendre à l’école. L’idée est d’expérimenter un cheminement dans un quartier qui ne dispose pas de ramassage scolaire. Il a été évoqué le nouveau quartier de la croisée des bois à la Clairière et concernerait donc dans un premier temps les écoles primaires de Clairbois et du Vieil Orme. Le projet s’inscrirait à la fois :

  •          Dans un soucis de développement durable
  •          De sécurité : limiter la circulation automobile aux abords des écoles
  •          De santé publique : des études montrent qu’il y a une baisse significative de l’activité physique des enfants au cours des 20 dernières années
  •          De convivialité : il faut recréer du lien dans les quartiers autour de projets communs. Les enfants sont un vecteur important de partage.
  •          D’économie : cette expérience si elle rencontre du succès pourrait à terme être étendue à d’autres secteurs de Rambouillet et pourrait remplacer les lignes de ramassage scolaire

Une expérience avait été tentée dans le centre autour des écoles de Foch-Gambetta, l’école du centre et la Gomery et n’avait tenu qu’une semaine. Dans un secteur avec un transport scolaire, il y avait peu de parents volontaires pour accompagner les enfants à pied à l’école.

Les parents doivent être au cœur du dispositif mais l’Education Nationale et le DEJ ont aussi une part à jouer. Les systèmes mis en place dans d’autres villes ont différentes formes : une organisation spontanée de parents qui le font à titre personnel et qui engagent donc leur responsabilité personnelle, à travers une association loi 1901 qui prend la responsabilité morale et qui s’assure en conséquence, une collectivité territoriale. Dans ce dernier cas, le service est assuré par du personnel municipal, il ne peut pas y avoir de recours à des bénévoles.

La mairie de Rambouillet souhaiterait donc que ce projet soit porté par une association de parents. Tous les aménagements de parcours ou les investissements (chasubles, abris…) seraient supportés par la mairie.

Il faut dans un premier temps recenser le nombre d’enfants concernés, les parents motivés et définir ensuite les différentes modalités. Monsieur Lameloise rappelle que l’apprentissage du vivre ensemble et l’autonomisation des enfants font partie des objectifs du PEDT.

La PEEP, la FCPE et l’UNAAPE ne sont pas opposées au projet mais cela relève plus d’une initiative des parents des différentes écoles concernés. Il est convenu de faire une communication sur le sujet à travers les réunions des conseils d’école, des articles dans la presse et des réunions publiques.

 

Je reste à votre disposition si vous avez des questions sur les différents sujets abordés.

 

Bien cordialement,

 

Ghislaine COLLETTE

Présidente PEEP Rambouillet